Entre la colline de Fourvière et la Saône s’épanouit un quartier long et étroit d’une superficie de 24 hectares : le Vieux Lyon, et c’était le centre actif de la cité. Il s’étend du Saint Georges au Saint Paul et forme la partie médiévale et renaissance de Lyon. De belles résidences à l’époque renaissance y ont été conservé et forme un magnifique ensemble urbain. C’est le quartier des célèbres traboules, passages reliant les immeubles par des couloirs voûtés d’ogives ou de plafonds à la française et des cours intérieures à galeries Renaissance.

Une traversée de la ville peut se faire par le biais de ses ruelles étroites en pavés, tout en découvrant les merveilles architecturales regorgeant de trésors inestimables comme les puits, les galeries à l’italienne, les escaliers à vis ainsi que les cours intérieurs. En outre, s’ajoute à ce charme, la succession des différents monuments telles la Maison du Chamarier, la Maison Bullioud, la Maison des avocats ainsi que la Maison aux Lions. D’autre part, les Musées de Gadagne ou Loge du Change regroupent le Musée historique et le Musée des Marionnettes du Monde et ce qui en reste des églises Saint Etienne et Sainte Croix se tiennent à côté de l’église Saint Jean. Autrefois, ils marquèrent la puissance de l’église à Lyon à eux tous seuls. Ce quartier est aussi réputé pour ses secrets et anecdotes. Il se trouve être le premier secteur sauvegardé en France.

Inévitablement, l’histoire de ce quartier est liée à celui de l’église qui était d’une importance capitale. En effet, la Cathédrale Saint-Jean, qui regorge de détails cachés, domine la vue dès la première visite de ce quartier, et elle forme un groupe cathédral avec Saint-Etienne et Sainte Croix. Malheureusement, les 2 sont en ruines. En outre, il s’y trouve plus d’une dizaine d’églises d’une distance d’environ 50m chacune.